Le 22 juin, nous avons lancé un appel clair au gouvernement de ce pays : s’il ne dit pas la vérité d’ici au 20 septembre 2021, une rébellion populaire composée de personnes de tous âges, professions et conditions sera lancée cet automne en Suisse.

La demande ?

Que le gouvernement dise la vérité aux citoyen∙nes suisses sur l’urgence climatique et écologique : l’heure est grave. Nous sommes dans une situation dramatique et la situation s’aggrave chaque jour qui passe. Il est nécessaire d’agir urgemment pour éviter que ne surviennent dans les prochaines années des désastres bien pires que ceux occasionnés par la pandémie de COVID-19. Ces conséquences seront économiques, sociales et sécuritaires, à court terme. La crise sanitaire a démontré que le gouvernement est capable d’avoir une communication forte sur un sujet grave (80% d’attention médiatique) et de mettre en œuvre des mesures drastiques pour maîtriser une situation qui dégénère.

Pourquoi une telle demande ?

Pour pouvoir commencer à agir de façon conséquente face à une situation que le système en place n’est pas en mesure de gérer. Il est nécessaire que des mesures d’ampleur soient prises immédiatement. Or, comme notre système représentatif et nos instruments de démocratie semi-directe ne permettent pas à nos gouvernant∙es de poser des actes à la hauteur de l’enjeu, nous lui demandons de mettre en place et de se laisser guider par des assemblées citoyennes. Cet outil démocratique novateur permet de prendre des décisions fortes et justes au regard de l’ensemble de la population Agir maintenant est nécessaire pour gérer la situation, éviter le chaos et la montée des extrémismes.

Quelle vérité ?

“La crise climatique est arrivée et s’accélère plus vite que ce que la plupart des scientifiques avaient prévu. Elle est plus grave que prévu, menaçant les écosystèmes naturels et le destin de l’humanité.”

– World Scientists’ Warning of a Climate Emergency,

BioScience, January 2020.

 

Elle menace les écosystèmes naturels et remet en cause l’avenir de l’humanité. Les points de basculement climatique potentiellement irréversibles ainsi que les rétroactions naturelles aggravantes sont particulièrement inquiétantes et pourraient transformer la Terre en serre, une situation catastrophique qui échapperait au contrôle des humains. Ces réactions climatiques en chaîne causeront des perturbations importantes des écosystèmes, de la société, des économies, et rendront inhabitables de grandes surfaces de notre planète.

Cela fait maintenant 50 ans que les scientifiques nous alertent sur les risques liés à la destruction de l’environnement. L’inconséquence de nos gouvernements ainsi que leur subordination aux lobbys pétroliers ont fait échouer tous les efforts de prévention. Nous voilà dans l’ère des conséquences. Nous ne pourrons pas éviter les répercussions de nos décisions passées car nous sommes allé·es trop loin dans la destruction des ressources qui nous font vivre. Nous avons maintenant une loi sur le CO2, mais la gravité de la situation exige des mesures bien plus radicales pour nous sauver de l’extinction.

Par « dire la vérité », nous entendons une communication forte par laquelle le Conseil fédéral reconnaît et déclare enfin l’urgence, officiellement, publiquement, solennellement, comme étant la plus grande menace que n’ai jamais connu ce pays. Il s’agit d’avertir solennellement le peuple suisse, en termes concrets et explicites, des difficultés qui l’attendent dans les décennies à venir selon les mises en garde des agences compétentes. Nous attendons que les moyens nécessaires soient mis en place pour que toutes les priorités tournent autour de cette urgence et qu’aucune concession ne soit faite à ce niveau-là.

Il est temps d'agir

Nous sommes Extinction Rébellion et nous agissons ensemble pour stopper le réchauffement climatique et la destruction des écosystèmes. Notre climat change plus vite que les scientifiques ne l’avaient prévu et les risques sont toujours plus grands. Nous manquons désormais de temps et nos gouvernements n’ont pas pris les mesures nécessaires pour protéger la population.  Nous avons besoin d’un investissement collectif majeur pour faire la différence. Chacun·e possède sa place dans le mouvement, nous vous accueillons humainement et nous contribuons ensemble à créer un futur  plus bienveillant pour soi et pour l’environnement.

Rébellion pour le vivant

Nous pratiquons la rébellion non-violente pour forcer nos politiques à agir. Parce que le réchauffement climatique est le symptôme d’un mode de vie profondément injuste et inégal pour le vivant, nous incarnons le changement vers des relations plus saines, respectueuses et résilientes. La culture régénératrice est notre identité et constitue notre rapport au vivant. Nous l’appliquons sous une forme harmonieuse. Nous soignons particulièrement les relations interpersonnelles pour déconstruire les schèmes induits par le système toxique dans lequel nous avons grandi.

Nos revendications

Extinction Rebellion a été formé pour que nous agissions tous et toutes ensemble, afin de préserver et d’améliorer notre avenir commun. Pour cela, nous demandons aux politiques d'appliquer nos 3 revendications.

1

Dire la vérité

Le gouvernement doit dire la vérité sur le caractère mortel de notre situation, déclarer l’état d’urgence pour le climat et la biodiversité, inverser les politiques non cohérentes avec cet état de fait et travailler avec les médias pour communiquer avec les citoyens.

2

Agir maintenant

Les émissions de gaz à effet de serre de tous les secteurs doivent être réduites à zéro d’ici 2025 et le dépassement écologique doit être inversé par une mobilisation d’urgence massive.

3

Assemblées
citoyennes

Des assemblées citoyennes locales, cantonales, nationales et internationales fondées sur des formes plus robustes de démocratie participative doivent être instaurées.

Prochains événements